PERSONNES AÎNÉ.E.S

2016 femme trans.jpg
2016 homme blanc.jpg
2016 femme autochtone.jpg

Aîné.e.s LGBT : Deux fois plus vulnérables

Des études sur les conditions de vie des personnes aînées LGBT ont démontré qu’en plus de subir les effets du vieillissement au même titre que l’ensemble des aînés, elles doivent également faire face à d’autres problèmes et situations particulières, tels que :

  • un soutien du réseau familial moins important que celui des hétérosexuels;

  • l’appréhension d’être victime de l’homophobie et de la transphobie de leurs pairs, et de devoir ainsi cacher leur orientation sexuelle, et leur identité ou expression de genre;

  • une tendance plus élevée que la moyenne à vivre dans la solitude, à souffrir de dépression et à développer des dépendances;

  • une propension à penser au suicide;

53%

des aînés sont en situation

d'isolation

39 %

ont sérieusement pensé au suicide

21 %

n'ont pas dévoilé leur orientation sexuelle ou identité de genre à leur docteur

Cette situation est le résultat de difficultés rencontrées tout au long de leur vie. La criminalisation, la pathologisation médicale et la condamnation religieuse de l’homosexualité et de la transidentité sont à l’origine des stéréotypes, des préjugés et des stigmatisations qui persistent aujourd’hui. Ce manque de reconnaissance de leur individualité, notamment dans les milieux côtoyés par les personnes aînées, engendre des conséquences néfastes pour leur santé physique et psychologique.

2016 femme blanche.jpg
2016 homme noir.jpg